Blue Flower

Floreffe: la procession des quatre rois mages

Les habitants du Lakisse, petits et grands, ont apporté de la lumière dans ce temps de Noël. Ils ont égayé les chemins qui conduisent à la crèche.

L’histoire ne le dit pas. Mais l’histoire ne peut tout dire. Les rois mages venus se prosterner devant Jésus n’étaient pas trois mais bien quatre. Comme les quatre mousquetaires. Après les anges et les bergers, accompagnés de leurs moutons, Melchior, Balthazar et Gaspard, guidés par l’étoile, sont venus au Lakisse offrir l’or, l’encens et la myrrhe au nouveau né. Quelques instants plus tard, Archibald, un quatrième roi mage s’est présenté devant Marie et Joseph… les mains vides.

Pourtant, il avait emporté son trésor le plus rare: trois perles précieuses aussi grosses que des œufs de pigeons. Mais voilà, en chemin, ce roi de Perse a rencontré un vieillard tremblant de fièvre. Il n’avait plus d’argent pour payer le médecin. Le roi sortit une perle et la donna à l’aubergiste pour faire soigner l’homme. Le lendemain, le roi sortit une deuxième perle pour acheter la délivrance d’une femme qui était battue par des soldats. Plus loin, le mage vit un soldat qui s’attaquait à un jeune enfant sous les yeux de la mère affolée qui suppliait. Le roi tira la dernière perle de sa ceinture et la donna au soldat afin qu’il rendît l’enfant à sa mère.

Arrivé à l’étable, le quatrième mage se prosterna humblement en murmurant: «Seigneur pardonne-moi, je n’ai rien à t’offrir, j’arrive les mains vides.» Jésus se réveilla. Son visage rayonnait. L’enfant étendit ses deux petites mains vers les mains vides du roi. Et l’enfant Jésus sourit.

Une bien belle histoire qui a séduit le public toujours plus nombreux à ce rendez-vous annuel du 24 décembre. «C’est déjà la 35e édition,» lance Georges, le président du comité de quartier qui fêtait son 69e anniversaire.

«Un conte qui vient rappeler à chacun que Noël est surtout la fête du partage», insiste Jean-Pierre.